Comme vous le savez, je suis une extraterrestre en provenance de la planète Gliese 581e, à 20 années lumière de la Terre. J’ai été missionnée en 2009 par l’OGU (Observatoire Galactique des Universités) pour étudier l’étrange comportement des universitaires Terriens, et plus particulièrement ceux d’un petit pays qui ont un système ESR tellement génial que-tous-le monde-les-envie-dans-la-galaxie. Plusieurs indicateurs semblent converger pour me signaler que j’arrive certainement au terme de ma mission …

Premier indicateur : il ne se passe plus grand-chose sur Terre. C’est le calme plat. Pas de polémiques en cours, pas de réforme du gouvernement à contester, pas de dérapages non contrôlé. Bref on s’ennuie à mourir. Je me demande si ça ne serait pas à cause de notre nouveau gouvernement. Pourtant j’aime bien son programme : redonner la confiance aux chercheurs, faire réussir les étudiants, travailler dans la collégialité … voilà qui est un bon programme, à défaut d’être précis. Mais peut-être les réformes vont bientôt jaillir, avec les fameuses assises de l’ESR qui se dérouleront en automne prochain ? J’imagine déjà notre nouveau président lors de la séance inaugurale déclarant solennellement : « tout ce que vous conclurez ici, je le ferai ! ». Il ne prendrait pas trop de risques en disant ça, notre enseignement supérieur est tellement conservateur que les conclusions de ces assises ne seront très certainement pas celles d’une remise à plat …

Deuxième indicateur : ce deuxième indicateur, il n’est pas encore publié. Mais comme je peux voyager dans le futur, je peux bien devancer de quelques jours l’annonce qui sera faite. D’ailleurs, on nous y prépare bien. La cour des comptes va nous dire que les caisses de l’ESR sont vides et plus que vides. Une sorte de gros trou noir dont il va être difficile de s’extirper. Il va falloir faire des économies … pas de sous, ça veut dire aussi pas de réformes, pas de projets d’avenir. Les réformateurs pourront aller se rhabiller, on ne gardera que les bons sentiments du paragraphe précédent.

Troisième indicateur : Il concerne une courbure de temps que j’ai détecté. Pour vous expliquer, il faut se souvenir qu’en 2009, quand je suis arrivée sur Terre, c’était le début du mouvement noniste. Puis après ça s’est un peu calmé, c’est vrai que tout le monde était très occupé à faire ses projets d’avenir du programme des bidulex. Mais aujourd’hui on a plein de signaux qui montrent que ce « mouvement » tente de renaître de ses cendres. La littérature noniste envahit les blogs et autres tribunes libres. On a pu assister récemment à la création d’une CNESU (Coordination Nationale des Établissements Scientifiques et Universitaires) qui ventile un florilège de déclarations et motions (un régal, lire ici). Le mot d’ordre est : ne pas trahir 2009 ! Les autres déjà en place ont déjà communiqué les leurs (certes ce sont les mêmes que les premiers …), par exemple SLU (lire ici). Abrogation, refus de l’évaluation, suppression et que tout redevienne comme avant … Avant c’était une sorte de paradis. C’est vrai qu’avant il n’y avait pas de chômage, pas d’enseignement supérieur de masse, peu importe les études qu’on suivait, du boulot y’en avait pour tout le monde. On pouvait aller à l’université le cœur léger se forger l’esprit et le coeur. Ça devait être cool de vivre à cette époque. Étudiants d’aujourd’hui, vous vous êtes trompés d’époque. Mais revenons à notre histoire de courbure de temps. Revenir à 2009, c’est en fait un tremplin pour retourner vers un passé encore plus lointain. Bref ce n’est plus mon époque, ce n’est pas pour ça que j’ai été missionnée. Moi, explorer le passé, ça ne me tente guère (mais ça sera un bonheur pour les historiens et archéologues !).

Les courbures du temps, c’est pourtant très utile. Chez moi, on les utilise pour voyager. Par exemple, si je veux rentrer chez moi (20 années lumière), le terrien imagine un long chemin assez linéaire (voir Fig. 1 du schéma ci-dessous). En fait, il suffit de courber le temps (selon le principe de la Fig. 2), et alors ça ne fait plus qu’un saut de puce …

About these ads