Yoshitaka Fujii est un anesthésiste japonais. Il a publié 193 articles. Sur le WoS (base de donnée Web of Science, Thompson-Reuters), j’ai compté 179 articles publiés entre 1994 et aujourd’hui. Il totalise 1617 citations et un h-index égal à 19. Sur le papier, Y. Fujii a donc une carrière tout à fait honorable, même si on peut modérer notre enthousiasme en remarquant que les praticiens publient beaucoup.

Mais ce ne sont pas des performances bibliométriques du personnage qui sont la motivation de ce billet, mais plutôt les suspicions de fraude scientifique massive. En effet, selon la société japonaise des anesthésistes, la grande majorité de ses papiers (environ 80%) seraient le fruit de données inventées ou trafiquées (source ici). C’est la conclusion d’un article qui présente une étude statistique détaillée basée sur des données présentées par Y. Fujii dans ses articles (lire ici). La fraude a au moins été démontrée clairement dans 3 articles et ont déjà fait l’objet de rétractation. Un groupe de 23 rédacteurs en chef de revues a adressé une lettre aux différentes institutions ayant employé Y Fujii afin d’essayer de collecter des éléments quant aux conditions de réalisations des travaux (lire la lettre ici). Il va falloir aller fouiller dans les archives ! A noter que notre auteur a fait l’objet de mesures disciplinaire et a été licencié en février dernier de sa dernière institution, Toho University. Dans ce contexte je doute fort qu’il puisse continuer sa carrière …

Les chroniques du h-index – voir également celles d’Albert Einstein, de Jacques Benveniste, de Jorge Hirsch, du Professeur Tournesol, de Piotr Chomczynski,  de mon collègue de bureau, de Solomon Snyder,  de la France, de Grigori Perelman, de Claude Allègre, du boson de Higgs, d’Ike Antkare et de Messieurs Dupont T et Dupond D.

About these ads