« Corriger les copies de premier cycle (c’est de saison) est une épreuve douloureuse. Comme d’habitude, j’oscille entre l’atterrement et la sidération avec quelques innovations intéressantes. L’orthographe, la grammaire et la syntaxe en option aléatoire, on a l’habitude, mais là je vois pas mal de problèmes de graphie, k ou g formés à l’envers par exemple, ce qui est nouveau. L’anonymat m’empêche de savoir s’il s’agit de russes ou de grecs échappés de leur enfer, mais la présence de certaines expressions bien de chez nous me fait penser que non, ce sont bien nos braves petits.

Pour le reste, il est toujours étonnant de voir son discours transcrit en une bouillie incompréhensible. Quant à l’apparence de la copie standard, la mode est au texte monobloc, pas de paragraphes, pas de ponctuation visible, pas de connecteurs logiques et inflation d’adjectifs suppléant tant bien que mal à l’absence de verbe dans la “phrase” (?). C’est incroyablement épuisant à lire.

Si, comme je le pense, ce type de texte est la projection mentale sur papier de l’idée qu’un étudiant se fait d’un écrit, je comprends mieux pourquoi ils ne lisent pas… »

Extrait d’un commentaire récemment déposé sur Gaïa

About these ads